L’imposition du taux de 920 FC pousse le Comité de Gestion de l’Université Officielle de Sémuliki de Beni à la démission

Kinshasa, le 27.02.2018 (AICMonline_0410). S’adressant au Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, le Comité de Gestion de l’Université Officielle de Semuliki de Beni accuse la circulaire de leur ministre fixant le taux à 920 FC le dollars US de rendre impossible le fonctionnement de leur établissement et démissionne.

A en croire les autorités académiques de cette institution notamment le recteur Muhindo Mughanda, le secrétaire général académique Paluku Makomera, le secrétaire général administratif Komanda Wangeve et l’administrateur de budget Kasereka Kataliko, le ministre de l’ESU Steve Mbikayi est appelé à les remplacer.

google_ad_client: "ca-pub-1036301234082530", enable_page_level_ads: true });

« […] tout en regrettant de vous demander de nommer d’autres autorités académiques à l’Université Officielle de Semuliki de Beni », écrivent-elles dans une lettre adressée au ministre.

Et pour cause, la décision ministérielle imposant arbitrairement le taux à 920 FC le dollar américain pour le paiement des frais académiques est indexée par les signataires de ladite missive.

« La circulaire à travers laquelle vous nous avez instruits à appliquer le taux de 920 FC le dollar a rendu impossible le fonctionnement de l’institution étatique qui nous a été confiée », précisent les expéditeurs du courrier de démission.

Avant de souligner en tant qu’autorités qu’elles ne sont pas prêtes ‘‘à participer à la détérioration des conditions déjà misérables de nos agents et à laisser sur la rue des jeunes dans une contrée où sévit l’insécurité’’.

Ci-dessous la copie dudit courrier.

Mireille Mpoyi_M2B

AICMonline

google_ad_client: "ca-pub-1036301234082530", enable_page_level_ads: true });

Comments

Laisser un commentaire